Mai/juin 2018, boucle en direction du Chemin des Dames, à la mémoire de nos poilus

Posté par vegaroma le 28 octobre 2018

 20180528_093511 20180528_164328

Départ d’Ecouen le 28 mai                                                 Château de la reine Blanche près de Coye la Forêt

20180530_09162520180530_092225

Les chemins sont détrempés tant il a plu !                            Les routes vicinales sont couvertes de boue

20180530_11464420180530_114445

Au début, Véga évite les laisses d’eau, mais elles sont tellement nombreuses qu’elle fini par y aller !

20180530_093635 20180530_093806

Le chemin me fait découvrir des beaux bâtiments, l’église de Roberval

20180530_10453120180531_112211

Le château de Verberie sur les bords de l’Oise                   Compiègne, sa cathédrale

20180531_11534420180531_124755

Et le palais Napoléon 3 vu de la place impériale,…                                 et de derrière

20180531_163028 20180531_164609

La rotonde de l’armistice et un char Renault de la victoire

20180601_11122420180601_164936

J’avais repéré ces bornes depuis un moment avant de pouvoir en saisir une avec sa date !  un abris pour un bivouac pluvieux !

 

20180601_140425 20180601_140657

Détail de l’église de Tracy le Val

20180602_114527 20180602_134310

Véga parmi les coquelicots                                                   Arrivée sur le village de Selens

20180602_172413 20180602_172654

Les ruines magnifiques de Coucy le Château et Véga au pied des murailles

20180604_112401 20180604_112450

Véga a, je ne sais pourquoi, refusé de passer cette passerelle. Il m’aura fallu presqu’une heure pour la lui faire franchir !

20180605_093453 20180605_130022

Nous y sommes, et déjà les stigmates de ces heures terrible se découvrent

20180606_090042 20180606_093012

Les cultures ont nivelé les terres, mais dès que l’on pénètre dans les bois, 1 siècle après, les trou d’obus nous rappellent les horreur qu’on dû subir nos ancêtres

20180607_150755 20180606_110805

Cet arbre tombé à cause de la terre détrempée a eu raison de Véga. Nous avons fait un détour de plusieurs kilomètres pour retrouver notre route.

Tous les villages ont subit des dégâts importants. Tous les clochers ont été reconstruits après guerre

20180606_162704 20180608_124457

Charmant chateau au milieu de nulle part                       et monument également perdu au milieu de nulle part

20180608_152948 20180608_170806

Véga est victime d’une fourmilière. Je la soigne à l’eau oxygénée avant de trouver un maréchal ferrant. Chateau de Vic sur Aisne

20180609_171523 20180609_173304

Pierrefonds

20180609_180210 20180610_112538

Véga en admiration devant l’escalier qu’elle vient de monter. Moi, j’ai contourné cet arbre, Véga, elle, est allé tout droit à travers les branches !

20180610_120716 20180611_100039

Entrée de l’abbatiale de Saint Jeau au Bois                     Le GR, non entretenu sur cette parcelle est envahi par les ronces, orties, …. j’y ai gagné une bonne 20aine de tiques !

20180614_100011

Dernier bivouac dans un paysage charmant avant le retour à la maison.

400 kilomètres parcourus avec Véga.

La prochaine rando commune était prévue dans le Lot en octobre, mais, Martine s’étant cassé la tête de l’humérus en tombant, la prochaine rando avec Véga sera au printemps 2019, le GR1 qui fait sur un peu plus de 500 kilomètres, le grand tour de Paris.

A 2019 donc !

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Nouvelle page sur le matériel

Posté par vegaroma le 3 mai 2018

Je viens de publier une nouvelle page « Randonner avec un âne : matériel et organisation »  à l’attention des amateurs de randonnées avec nos amis à grandes oreilles

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Avril 2018, 4 jours à travers les forêts de Montmorency et l’Isle Adam vers l’est du parc du Vexin

Posté par vegaroma le 2 mai 2018

La temps aura été avec nous pendant ces 4 jours de rando très agréables, qui nous font traverser les forêts de Montmorency, de l’Isle Adam, pour nous mener dans l’est du parc régional du Vexin avant de revenir sur nos pas.

réduit  20180423_104136réduit  20180423_105906réduit  20180423_183444

Un vrai plaisir ces sous bois !                                   Rencontre avec les marcheurs du club « le bel âge » de Ermont      Premier bivouac

réduit  20180423_110912réduit  20180424_121059réduit  20180424_182502

Explosion de couleurs sur le Vexin en cette saison    Véga m’étonnera toujours : une toute petite hésitation avant de traverser !           2ème bivouac

réduit  20180425_120108réduit  20180426_095406

manger…. manger…. encore manger !

réduit  20180425_154707réduit 20180425_184442

3ème bivouac sur les berges de l’Oise et rencontre avec Bruno qui vient de pécher une carpe de plus de 16 kilos

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Petite balade de 3 jours dans le Vexin Mars 2018

Posté par vegaroma le 17 mars 2018

Dorian, jeune maréchal ferrant d’une 30 aine d’années que j’ai connu via le blog prépare un voyage à pied, avec son âne, Galopin, de Longuesse (95) ou il a acheté Galopin à Sandrine et Gilles LEMAIRE (Anes en Vexin) à Saint Véran, dans les alpes atlantiques, soit une randonnée d’environ 1200 kilomètres.

Avant de faire le grand saut, il voulait rester son matériel. Désirant moi également tester ma nouvelle organisation de rangement dans les sacoches, nous avons décidé de faire une petite randonnée de 3 jours dans le Vexin au départ de Longuesse.

Rendez-vous est pris à la maison lundi 12 mars à 8 heures. Nous attelons le van que je viens d’acheter, chargeons Véga à Domont ou elle a ses quartiers dans un grand pré, et nous voilà partis pour Longuesse. Le temps de prendre un café avec Sandrine, préparer les ânes, nous partons vers les 11 heures.

20180312_11143220180312_113956

Sandrine et Dorian préparent Galopin                              Avec ma nouvelle méthode de chargement, les sacoches tombent parfaitement

La journée du 12 est pluvieuse le matin et mitigée l’après-midi. Nous traversons de charmants villages fréquemment construits autour d’une vielle église de style roman. En fin d’après-midi, nous nous engageons dans une forêt ou la progression est rendue difficile car avec les dernières semaines pluvieuses, le sol détrempe n’absorbe plus l’eau et le chemin est régulièrement barré par des laisses d’eau pouvant atteindre plus de 10 mètres. Véga n’aimant toujours pas se mouiller les sabots, la traversée de ces laisses d’eau s’avère longue.

A la nuit tombante, nous sortons enfin de la forêt et pensons pouvoir planter la tente dans une prairie. Hélas, ce n’est pas un pré que nous découvrons mais une étendue d’eau stagnante. Heureusement, à l’orée de la forêt, nous avions repéré une cabane de chasseur avec un auvent ou nous installons notre bivouac près du village de Guitrancourt.

20180312_14495720180312_191346

L’église de Gaillon/Moncient                                             Nous sommes bien content d’avoir trouvé cet auvent pour bivouaquer !

13 mars, lever à 7 heures. Le temps de ranger, apporter les soins aux ânes, modifier le système de suspension des sacoches de Dorian au bât, nous partons à 10 heures. Belle journée avec de beaux rayons de soleil mais aussi beaucoup de vent dès lors que nous marchons à découvert dans les cultures. En fin de matinée, nous croisons un groupe de randonneuses avec qui nous restons parler marche puis nous arrêtons déjeuner avec une vue superbe sur le Vexin près de Follainville Dennemont.

L’après-midi, descente par un chemin agréable qui domine les méandres de la Seine, sous un beau ciel bleu sur Vétheuil. Nous remontons ensuite sur le plateau et plantons notre bivouac après le village de Saint Cyr en Arthies.

20180313_11013020180313_13343220180313_150158

Devant l’église de Fontenay St Père          Le sol est plus sec qu’hier !                                               La descente sur Vétheuil

20180313_17230520180313_183527

Notre bivouac                                                                       Véga en contre jour du coucher de soleil

14 mars, réveil à 7 heures, départ à 9h15. La marche, fort belle, s’effectue principalement à travers une magnifique forêt vallonnée de feuillus. Retour à Longuesse à 15 heures. Nous avons fait 62 kilomètres. Dorian a ainsi pu tester son matériel, améliorer la méthode de fixation de ses sacoches. Quant à moi, fort de mon expérience tirée de ma marche sur Rome l’année dernière, j’ai pu valider ma nouvelle façon de ranger mes sacoches. J’ai aussi pu valider que le bât que j’ai fabriqué à mon retour de Rome convenait parfaitement.

20180314_11104820180314_13502520180317_142729

Temps superbe et forêt agréable                                     Devant le château de Théméricourt                                  Mes sacoches renforcées et 2 de mes 5 boites de rangement

J’ai également pu tester les piles lithium rechargeables dans mon GPS. J’avais acheté 6 piles lithium AA rechargeables  de marque Kentli et un chargeur de 85 grammes sur AliExpress. Je n’ai pas eu besoin de changer les piles de mon GPS pendant ces 3 jours et, à l’arrivée, j’ai pu mesurer que je n’avais pas utilisé la moitié de la charge de ces accus !

Raisonnablement, je peux ainsi penser qu’avec mes 6 piles rechargeables, je dispose d’au minimum de 12 jours d’autonomie pour mon GPS.

Prochaine rando prévue, en solitaire avec Véga, du 16 eu 20 avril.

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

Retour d’expérience sur le matériel

Posté par vegaroma le 17 novembre 2017

Matériel pour l’ânesse

Tapis de bât Randoline. Rien à dire, constitué d’un fourreau en coton épais et fourré de feutre épais avec double épaisseur au niveau des patins.

Bât Randoline : à oublier. Je n’ai eu que des problèmes avec. En plus, il est cher et je me suis fait rembarrer par la gérante lorsque j’ai eu le malheur de faire des critiques (qui auraient peut être pu aider à améliorer le produit). Parmi les inconvénients majeurs : n’est pas rigide, patins trop petits, les butoirs des patins et le point de gravité trop haut sont la source d’un ballant très important dans les montées et descentes abruptes en sentier de montagne. Les fixations du harnais sont perfectibles. Heureusement, j’avais modifié le bât avant de partir entre autre en le rendant rigide. Malgré cela, le dos de Véga était écorché au bout de 1500 kilomètres  et je n’ai jamais pu la soigner entièrement sur la route. A la fin, j’ai évité les sentiers en montagne au profit du goudron car la pauvre Véga gémissait de douleur dans les descentes.

Avant de partir, entretenir le bois : 25% de térébenthine et 75% d’huile de lin, et le harnais en cuir avec de l’huile de pied de bœuf.

De retour, j’ai fabriqué un autre bât et n’ai même pas cherché à vendre le bât Randoline !

réduit  Véga bât maison_1réduit  Véga bât maison_2

Le nouveau bât que j’ai fabriqué. Testé sur de petites randos à la journée, je vais m’en servir en avril 2018 pour une rando de 450 kilomètres

Sacoches, fabriquées moi-même en toile de bâche de camion, renforcées sur toute leur périphérie avec de la sangle de ceinture de sécurité récupérée dans une casse de voiture. Fermeture velcro large. 60 litres chacune et de couleur verte.

sac 1sac 2

Licol, longes et piquet : licol en cuir et 3 longes. Une longe de 2 mètres pour la mener. Une longe en sangle de 20mm et de 5 mètres de long, équipée d’un côté d’un mousqueton rapide, de l’autre d’une poignée. Cette longe, fabrication personnelle, m’a principalement servie pour aider Véga à franchir des passages où elle hésitait : passerelles, gués, …. Une longe de bivouac de 10 mètres en câble acier de 3mm et de 5000kg de charge de rupture passée dans un tuyau en PVC armé de même longueur et  diamètre 8/12. La longe de bivouac est équipée côté âne d’un émerillon qui évite au câble de s’entortiller ;  fabrication personnelle. Deux mousquetons (à vis) permettent de raccorder la longe d’un côté au piquet de bivouac, de l’autre à Véga. Piquet également de fabrication personnelle : fer à béton  long de 50cm, d’une section de 12mm, il est muni d’un anneau qui tourne et dans lequel on fixe la longe de bivouac. Sans oublier (pour faire boire Véga) un seau en toile PCV repliable de 12 litres acheté en chine sur AliExpress. Le seau nous a également servi par moment pour nous laver.

réduit  20171117_135854

Le piquet et la longe de bivouac

Matériel de soin : étrille, cure pied, brosse plastique douce, ciseaux (couper les poils près d’une plaie), savon de Marseille (nettoyage plaies), bétadine jaune (désinfectant), crème cicatrisante, huile essentielle de tea tree (anti fongicide, bactéricide,…) et de lavande officinale (cicatrisant), gaze, bande de contention élastique. La pharmacie est commune à l’âne et à moi.

PS : je me sers également du tea tree pour désinfecter et retirer les mauvaises odeurs de mes chaussures : 3 ou 4 gouttes sur la semelle suffisent.

Pour l’ensemble de mon matériel (sauf les sacoches), j’ai choisi une couleur facilement repérable dans la nature car pour ainsi dire absente : le bleu vif.

 

Complément alimentaire : lorsque j’étais dans des régions ou l’herbe n’était pas assez riche, ou lorsque je voyais que Véga avait besoin de reprendre des forces, j’achetais entre 5 à 10 kilos de graines : 2/3 d’orge et 1/3 de maïs. Je demandais aussi par moment du foin. 1 pierre à sel de l’Himalaya (Décathlon) que j’ai coupée en 2 avant de partir pour une question de poids.

 

Matériel de camping et de réparation

Tente 3 places (volume = confort), type dôme (volume intérieur), suspendue (possibilité ainsi de ne pas monter la tente intérieure) et munie d’une avancée qui permet de cuisiner à l’abri lorsqu’il pleut et de ranger les affaires de bivouac. Hauteur 1m30 pour le confort également.

Réchaud à essence Coleman 441. L’avantage de l’essence est qu’on en trouve partout et que c’est insensible au froid (le gaz gèle). Comme l’essence voiture n’est pas pure, j’avais également amené quelques millilitres de nettoyant injecteurs moteur à essence. 20 à 25 gouttes par plein du réchaud. L’essence est stockée dans une gourde métallique. J’avais un emballage de Confipote en guise d’entonnoir pour remplir le réchaud, et un briquet tempête pour l’allumage.

réduit  20171117_142128

Cuisine : 1 parevent, 1 popote 1,5 litres, 1 bouilloire 1,2 litres, 1 petite cafetière Italienne à pression,  1 râpe (carottes, pdt, …), 1 passoire repliable en silicone, 1 boite 6 œufs en plastique, 1 boule à thé, 2 assiettes en plastique, 2 verres repliables en silicone, cuillère, fourchette, Opinel lame carbone n°6. 1 base de cuisine : huile et vinaigre balsamique chacun dans des bouteilles 50cl de coca, sel, poivre, épice tagine, épice curry, chacun dans des petits récipients plastique de 50ml, purée, lait, sucre, riz chacun dans des contenant récupérés : sucre en poudre ou mieux de farine (ouverture plus grande donc plus facile à recharger), du café moulu. L’ensemble est rangé soit dans des boites en plastique souple type Tupperware, ou des bidons étanches et des zip logs à curseur. Pour le transport de l’eau, nous avions 2 bouteilles de Badoit et 2 cubits de vin de 5 litres (bon, il faut boire les 10 litres de vin avant de partir hein !). Par moment, en toscane, les 12 litres de réserve étaient limite et nous avons acheté un bidon de 5 litre en plus car Véga avait besoin de beaucoup d’eau. Pour ceux qui ne le savent pas, on trouve de l’eau dans les cimetières, aux fontaines publiques, dans les stations service, dans les bars, chez l’habitant. Nous nous ne sommes vu refuser qu’une fois de l’eau pendant les 6 pois de notre périple.

réduit  20171117_142748

Outils et réparation : 1 massette (piquet de bivouac et tente), 1 machette (elle nous a sauvé la mise à 3 ou 4 reprises), 1 petite pince multiprise, 1 pince universelle, 1 tube de colle néoprène (réparation des sacoches et du seau,… ) 1 clé plate de 8 (resserrer les serres câble de la longe de bivouac), 1 pierre à affuter diamant, quelques mètres de cordelette dynéma 2 ou 3 mm avec tendeurs (fil à étendre le linge, lacet de secours, tendeur pour tente si vent fort, … ,  1 recharge pour briquets à gaz, 1 bombe anti agression au poivre (contre les patous. Nous n’en avons pas eu l’usage), 1 rouleau adhésif toile étanche (indispensable !), des morceaux de toile à bâche (ils nous ont servis pour réparer les sacoches et le seau de Véga), 1 tube de colle glu gel, 1 mètre couturier, 1 Speedy Stitcher et 2 aiguilles de rechange, 1 bobine de fil épais pour Stitcher, diverses tailles d’aiguilles à coudre, 1 bobine de fil à coudre polyester solide (au moins 100Nm), une 20aine d’épingle nourrice (servent aussi de pinces à linge) ciseaux, voir dans matériel âne, élastiques PM tirées de chambre à air de vélo et GM tirées de chambre à air de voiture, nécessaire de réparation pour matelas à air.

réduit  20171117_140412

Le seau pliant de Véga le Speedy Stitcher et une cordelette équipée de ses tendeurs

 

Matériel d’orientation et électrique

Eclairage nous avions chacun une frontale à batterie rechargeable intégrée géonaute de chez D4

GPS nous avions chacun notre GPS Garmin Etrex avec l’ensemble des traces préparées d’avance. Nous y avions installé les cartes Openstreetmap rando au préalable pour la France, Suisse et Italie.

Divers, pour chaque personne, 1 chargeur solaire (5V et 18watt, voir chez AliExpress), 4 accus AA de rechange pour le GPS plus 2 piles AA lithium en cas de détresse, 1 chargeur compact (Tekkeon MP1580) pour les accus AA,  1 casque pour écouter la musique, 1 liseuse, 1 smartphone, 1 chargeur secteur double prise USB de 2 ampères, 1 multiprise, 1 adaptateur ampoule B22 vers B22 avec 2 PC incorporées, 1 adaptateur ampoule E14 vers B22, cordons adaptés, et enfin  batterie autonome d’une capacité de 12000 ampères et qui délivre du 5 volts en 1 ou 2 ampères.

réduit  20171117_145740

Chargeur solaire, GPS, chargeurs, liseuse et accessoires

En plus, nous avions un mini PC Lenovo X201 qui nous a permis de mettre le blog à jour et nous a sauvé la mise lorsque nous avons dû changer nos traces suite aux intempéries et lorsque nous nous sommes vus refuser le passage d’une rivière par un bac. Nous avons fait la recharge du PC en terrain de camping, en gîte ou dans des bars.

Nous avions 1 forfait international sur l’un des smartphone qui nous a permis de bénéficier tout le temps d’internet et nous sommes servi de ce smartphone pour avoir internet sur le PC.

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

La fin du voyage

Posté par vegaroma le 22 septembre 2017

Voilà, le voyage à Rome avec notre ânesse Véga est terminé. 3600 kilomètres à pied, 40 kilomètres de dénivelé positif et presque 150 jours de périple nous ont permis de profiter de paysages superbes, voir et visiter des lieux magnifiques et chargés d’histoire et , c’est réconfortant, rencontrer des gens formidables,… et très très peu de gens moins formidables. Pendant ce temps, Véga, courageuse, volontaire, a été photographié des 10aines de milliers de fois.

Qu’en retenir ?

Fin avril, notre moral était au plus bas : pluie non-stop, affaires mouillées. De plus nous étions bloqués car tous les cols étaient fermés à cause des récentes chutes de neige.

Nous lançons des appels au secours dans différents centres équestre, et, grâce à Marina, du centre équestre d’Ependes près de Fribourg, nous entrons en contact avec Peter et Cornélia chez qui nous sommes restés 4 jours et qui ont tout fait pour que Véga puisse être référée, soignée de la grave blessure qu’elle s’était faite au sabot antérieur droit quelques jours auparavant, et qui nous ont fait passer gratuitement le tunnel du Gothard (plus de 200 kilomètres aller et retour pour eux !). C’est l’une de nos rencontres les plus marquantes parmi beaucoup d’autres.

Ce voyage, riche en rencontres, nous a permis de vivre des moments intenses : devant des paysages, en visitant des monuments historiques tel que le dôme de la cathédrale de Florence entre autre, mais le plus émotionnel a été la remontée de la grande et large avenue qui débouche sur l’esplanade de Saint Pierre de Rome.

Je ne saurais terminer sans remercier pour leur chaleur, leur dévouement, l’aide et le réconfort apporté (dans l’ordre de notre périple) :

 

Sandrine et Gilles Lemaire (Ânes en Vexin) France

Mme et M Gomez

Mme et M Duwer – France,

Véronique et Luc Mojard – France

Babette et Francis Bertin – France,

Marie, – France

Mme et M Plessy – France,

Adeline et Sophie – France,

Arlette et Jean – France,

Marie Louise et Raymond Leclerc – France,

Mme et M JL Troutet – France,

Barbara – Suisse,

Christophe Picard – France,

Daniel Bellande, (blog Nozanes)

René – Suisse,

Dora, Eveline et Peter – Suisse,

Jozefina et Stefan – Suisse,

Marlis – Suisse,

Anne Rose et Peter – Suisse,

Hubert – France,

Marine – Suisse,

Cornelia et Peter – Suisse,

Willy – Suisse,

Florinda – Italie,

Rosy, Jessica et Lorenzo – Italie,

Paola – Italie,

Isabelle et Cloe – Italie,

Rosa – Italie,

Carmello Gallo – Italie,

Federico Roman – Italie,

Virginia Campello et sa fille – Ilatle,

Alberto – Italie,

Maximiliano, Irène et Yvano – Italie,

Yascin – Italie,

Johnny – Suisse,

Mme et M Guignet et leur fille – Suisse,

Christelle et Eric – France,

Mr Gay – France

 

Et à tous les anonymes, qui, par un sourire, une parole gentille ont agrémenté notre chemin.

 

Merci à vous tous aussi pour vos commentaires laissés sur le blog.

réduit  20170623_111632réduit  DSC00403réduit  20170711_075850

Quelques exemples de fléchage pour piéton …. et automobiliste !

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

Du 1er au 14 septembre

Posté par vegaroma le 22 septembre 2017

La fin du voyage en page 6.

Presque 6 mois pour parcourir 3600 kilomètres, monter 40 kilomètres, visiter de belles villes et faire des rencontres inoubliables

Encore un grand merci pour vos commentaires

réduit  20170705_154139

Repos bien mérité pour Véga

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Du 27 au 31 aout

Posté par vegaroma le 31 août 2017

Sur le chemin du retour, le Jura Français en page 6.

Plus que 400 kilomètres et j’arrive au Mesnil sur Oger, point de départ !

Encore un grand merci pour vos commentaires

Publié dans Non classé | 6 Commentaires »

Du 20 au 26 aout

Posté par vegaroma le 26 août 2017

Sur le chemin du retour, la traversée de la Suisse en page 6.

Bonne reprise à vous tous, j’espère que vous avez passé d’agréables vacances.

Avec la Suisse, j’ai renoué avec la pluie !

Encore un grand merci pour vos commentaires

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Du 11 au 18 août

Posté par vegaroma le 18 août 2017

La fin de notre périple Italien en page 5.

Véga et Jean-Pierre 3000 kilomètres au compteur, Martine 1100 kilomètres.

Encore un grand merci pour vos commentaires

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

A la découverte de la Patag... |
2016: Pérou,Guyane,brésil |
Abroadinaustralia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon clainclain de bord
| Die Schwarzwald
| Undessinvoyageur