• Accueil
  • > Randonner avec un âne : matériel et organisation

Randonner avec un âne : matériel et organisation

Suite à mon retour de Rome, j’ai effectué quelques modifications, à mon matériel. Depuis, l’ayant resté sur 3 randonnées de plusieurs jours, j’en suis arrivé à une situation qui me satisfait pleinement.

Aussi, j’écris cette page afin de partager mon expérience avec les habitués et ceux qui souhaiteraient se lancer dans cette belle aventure de la rando avec les « grandes oreilles »

Pour l’ensemble de mon matériel (sauf les sacoches), j’ai choisi une couleur facilement repérable dans la nature car pour ainsi dire absente : le bleu vif et du rouge pour le  couvercle des boites.

 

Le tapis de bât

Prendre un tapis déhoussable constitué d’un fourreau en coton épais et tapissé de feutre épais avec double épaisseur au niveau des patins. On peut en trouver soit chez Cheval Paradis, http://www.chevalparadis.fr, ou d’autres fournisseurs. Recherche Google   « tapis de bât déhoussable »

 

Le bât

Après une expérience plus que malheureuse avec un bât Randoline, j’ai fabriqué mon propre bât qui est parfaitement adapté au dos de Véga.

Entretenir le bois avec un mélange de 25% de térébenthine et 75% d’huile de lin, et le harnais en cuir avec de l’huile de pied de bœuf.

Véga bât maison_2

Mon bât « maison et le tapis déhoussable. Noter que l’on peut harnacher aussi bien du côté droit que du côté gauche.

 

Les sacoches

Fabrication personnelle en toile de bâche de camion, renforcées sur toute leur périphérie avec de la sangle de ceinture de sécurité récupérée dans une casse de voiture. Fermeture velcro large. 60 litres chacune et de couleur verte. Pour qu’elles ne se déforment pas, je les aie rigidifiées avec des plaques de PVC alvéolaire (panneau de permis de construire, chantier, agence immobilière,…)

sac 2

Chaque sacoche possède une petite poche extérieure à l’arrière. Le fond en est percé pour laisser écouler la pluie

20180317_142729

Le capitonnage intérieur en PVC alvéolé permet aux sacoches de garder leur forme. Au sol, 2 des boites.

 

Le chargement des sacoches : je mets sur l’avant (qui absorbe les chocs) mes sacs à duvet et vêtements ainsi que mes bidons d’eau (que je ne remplis que le soir avant de monter le bivouac). La tente repose au fond de l’une des sacoches. Le reste du matériel est réparti dans des boites hermétiques. Il est important de veiller à la solidité et la souplesse des boites c’est la raison pour laquelle mon choix s’est porté sur le modèle  « Grand chef » de 6.5 litres de chez Curver pour les 5 boites principales. Chaque boite est fermée avec un élastique (chambre à air de voiture)

L’avantage de ce rangement est multiple :

-          les sacoches ne font pas le « ventre ».

-          chaque boite est dédiée : affaires Véga, Outils, Cuisine, ….

-          le poids en est connu d’avance et facilite l’équilibrage des sacoches

-          le chargement des sacoches après bivouac est beaucoup plus rapide qu’avec des contenants non uniformisés

 

Les licol, longes et piquet :

Un licol en cuir échauffe moins la peau au long court et par grande chaleur

Une longe de 2 mètres pour la mener.

Une longe de bivouac de 10 mètres en câble acier de 3mm et de 500kg de charge de rupture passée dans un tuyau en PVC armé de même longueur et  diamètre 8/12. La longe de bivouac est équipée côté âne d’un émerillon qui évite au câble de s’entortiller ;  fabrication personnelle. Deux mousquetons (à vis) permettent de raccorder la longe d’un côté au piquet de bivouac, de l’autre à Véga. Piquet également de fabrication personnelle : fer à béton de 12 de section,  long de 50cm. Il est muni d’un anneau qui tourne et dans lequel on fixe la longe de bivouac.

réduit  20180424_104315

Le piquet et la longe de bivouac sont fixés sur le bât et sont à portée de main.

Remarquez les petits picots qui empêchent les cordelettes de suspension des sacoches de glisser mais permettent néanmoins de les retirer rapidement en cas d’urgence.

 

La boite de soins pour Véga, 3 kilos

réduit  20180423_170645

Filet anti-mouches, répulsif, gants, cure sabot, étrille, tire-tique, spray pour les plaies, éosine, ciseaux, couteau à crin, bétadine, pommade cicatrisante, talc, savon de Marseille, graisse pour les sabots, brosse, pierre à sel.

 

La boite cuisine, 2,8 kilos

réduit  20180423_174039

Pare-vent, casserole diam 16 anti-adhésive, cafetière Italienne, spatule, tire-bouchon/ouvre boite, épluche légume, cuillère métal, râpe, éponge et gratounet, filtre pour purifier l’eau, liquide vaisselle, poignée et passoire.

 

La boite outils, réparation et électricité, 3,8 kilos

réduit  20180423_172432

Boite outils et pièces de bâche, cordelette (tente, fil à étendre le linge, …), recharge gaz pour briquet, boite accessoires électrique, mousqueton de rechange, 2 tubes de réparation pour les mats de la tente, 2 stylos de rechange, 1 massette de 1 kilo (piquet de bivouac et tente), des petits élastique de rechange (chambre à air de vélo), épingles à linge (boite orange), 1 boite accessoires de couture, 1 poinçon (pour la couture des pièces épaisse tel que le cuir), 1 Speedy Stitcher (couture), des élastiques de rechange.

En randonnée au long court (plusieurs mois), il peut être utile de prévoir dans la boite à outils un peu de colle tuyau PVC pour renforcer la toile au niveau des éraflures

réduit  20180423_172625réduit  20180423_172931

Détail de la boite à outil et de la boite à couture. Fil de différente grosseur, ru-balise, sangles diverses, réparation matelas à air, colle glue,

réduit  20180423_173242

Fils USB divers, adaptateurs à vis et à baïonnette (si pas de prise de courant, on peut ainsi charger), 2 piles lithium 1;5 volts, 2 chargeurs USB, le chargeur pour les piles lithium 1.5 volts rechargeables, 1 batterie de 22000mA.

 

Les 2 boites de réserve d’épicerie oscillent entre 1,5 et 2,8 kilos chacune

Huile d’olive, vinaigre balsamique, sel, poivre, épices, lait, purée, riz, sucre en poudre, pates, et divers produits frais et conserves achetés le long du chemin. Je répartis à poids égal dans chacune des 2 boites.

réduit  20180423_174645

Les 2 boites épicerie, la pharmacie et les 2 bidons d’eau

 

La boite réchaud à essence Coleman 441, 1 kilo

L’avantage de l’essence est qu’on en trouve partout et que c’est insensible au froid (le gaz gèle). Comme l’essence voiture n’est pas pure, j’avais également amené quelques millilitres de nettoyant injecteurs moteur à essence. 20 à 25 gouttes par plein du réchaud. L’essence est stockée dans une gourde métallique. J’avais un emballage de Confipote en guise d’entonnoir pour remplir le réchaud, et un briquet tempête pour l’allumage.

réduit  20180423_184928

Le réchaud, le briquet, l’entonnoir de remplissage (confipote), l’additif. La bouteille d’essence est stockée dans une des poches extérieure.

L’avantage de l’essence est qu’on en trouve partout et que c’est insensible au froid (le gaz gèle). Comme l’essence voiture n’est pas pure, il faut additionner chaque plein du réchaud avec 25 gouttes par plein du réchaud.

 

La boite pharmacie, 800 grammes

basique, dont bandes de contention et  huile essentielle de tea tree pour désinfecter et retirer les mauvaises odeurs de mes chaussures : 3 ou 4 gouttes sur la semelle suffisent.

 

La tente, 4 kilos

3 places (volume = confort), type dôme (volume intérieur), suspendue (possibilité ainsi de ne pas monter la tente intérieure) et munie d’une avancée qui permet de cuisiner à l’abri lorsqu’il pleut et de ranger les affaires de bivouac. Hauteur 1m30 pour le confort également.

 

Le sac matelas à air et gonfleur, 700 grammes

 

La trousse de toilette, 700 grammes

réduit  20180423_174837

La tente, machette, sac nuit, sac vêtements, trousse de toilette et matelas à air

Le sac « nuit », 2 kilos

-          duvet

-          drap de duvet

-          pyjama

-          étui à lunettes

 

Le sac « vêtements», 2,6 kilos au maxilmum

-          1 sous sac avec les sous-vêtements

-          1 sous sac avec les vêtements de rechange

 

Divers

-          La machette

-          Les 2 bidons de 5 litres pour l‘eau

-          Une petite bâche pour couvrir le bât la nuit et pour le pique-nique ou encore s’abriter de la pluie

-          Un seau en toile PCV repliable de 12 litres acheté en chine sur AliExpress. Le seau sert pour faire boire Véga et, par moment, pour se laver.

-          Panneau solaire de 18 watts

 

Dans mon sac à dos de 30 litres, 3,5 kilos

lampe frontale

- 4 accus lithium 1,5 volts de rechange pour le GPS

- GPS Garmin 35 avec cartographie et mes traces préparées d’avance

- liseuse

- casque audio

- lunettes de soleil

- monoculaire

- couteau fourchette verre

- vêtements chauds

- vêtements de pluie

 

6 Réponses à “Randonner avec un âne : matériel et organisation”

  1. Jean Lucien dit :

    Bonjour Jean Pierre,

    merci pour ces rajouts !!!

    • vegaroma dit :

      Bonjour Jean Lucien es tu parti vers le Morvan ?
      Moi je pars pour 20 jours le 27 mai, direction du Chemin des Dames, en mémoire à ceux qui ont donné leur vie pour nous.

  2. Jean Lucien dit :

    Bonjour Jean Pierre,

    je pars ce lundi pour cinq ou six jours faire une boucle autour de château Thierry pour un galop d’essai. Puis direction le Morvan le 9 Juin. Bon courage pour ton pélerinage au Chemin des Dames.

    Jean Lucien

  3. didier dit :

    Bonjour . j ai le projet de partir en voyage avec un âne dans environ un an , j ai vu sur facebook votre proposition de fournir le patron de vos sacoches ainsi que les adresses pour acheter le matériel . SI vous pouviez me les faire parvenir j en serai ravi . Merci par avance . sincers salutation

Répondre à Jean Lucien Annuler la réponse.

 

A la découverte de la Patag... |
2016: Pérou,Guyane,brésil |
Abroadinaustralia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon clainclain de bord
| Die Schwarzwald
| Undessinvoyageur