Résultats de votre recherche

Septembre 2020, Véga découvre le Lot

Posté par vegaroma le 6 octobre 2020

Patrice (mon compère de l’aller du voyage à Rome), Rémi un ami spéléo et moi, avions prévu, il y a quelques mois, de randonner dans le Lot avec Véga.

Initialement, je devais partir le dimanche 6 septembre afin de ne pas avoir trop de circulation avec le Van. C’était sans compter sur un abcès que Véga m’a fait à l’antérieur gauche fin aout. Finalement, l’abcès ayant percé rapidement, nous prenons la route du Lot le 9. Rémi est venu m’aider à faire monter Véga dans le van. Nous y avons passé 1 heure !

Ce fut une rando magnifique avec des points de vue superbes. Des chemins escarpés qui nous ont fait repenser au passage du Jura et des Alpes. C’est avec plaisir que nous avons vu que Véga aime toujours autant randonner ; malheureusement, le temps était si sec, que les sabots antérieurs n’ont pas résistés aux passages sur goudron et aux nombreux chemins caillouteux et nous avons dû écourter notre périple à Marcilhac sur Célé. Gaby est venu me chercher afin de récupérer voiture et van, puis nous sommes rentrés, Véga ayant mis moins d’un quart d’heure pour monter dans le van.

Ci dessous les photos de notre périple, et en commençant, un dessin que nous a fait une petite fille, grande admiratrice de Véga, rencontrée lors de notre 1er bivouac.

Prochaine randonnée avec Véga en 2021, après que je me sois fait poser une prothèse dans mon genou droit.

Rando Lot sept 2020 IMG_20200923_182530 IMG_20200910_110444IMG_20200917_150801 IMG_20200917_150727 IMG_20200917_150547 IMG_20200917_150019 IMG_20200917_123552 IMG_20200917_122336 IMG_20200917_121707 IMG_20200917_121635 IMG_20200917_113329 IMG_20200916_174942 IMG_20200916_153921 IMG_20200916_153833 IMG_20200915_153530 IMG_20200915_140043 IMG_20200915_101315 IMG_20200915_095804 IMG_20200915_093920 IMG_20200915_093441 IMG_20200915_093321 IMG_20200915_092927 IMG_20200914_161943 IMG_20200914_153351 IMG_20200914_144622 IMG_20200914_142622 IMG_20200913_151111 IMG_20200914_101004 IMG_20200913_093452 IMG_20200912_132328 IMG_20200912_103403 IMG_20200911_162202 IMG_20200911_160033    IMG_20200920_154537 IMG_20200920_153229 IMG_20200920_142821 IMG_20200920_121202 IMG_20200920_120246 IMG_20200920_120057 IMG_20200920_114334 IMG_20200919_170218 IMG_20200919_170023 IMG_20200919_164308 IMG_20200919_163912 IMG_20200919_163751 IMG_20200919_162144 IMG_20200919_161307 IMG_20200919_160543 IMG_20200919_155252 IMG_20200919_150227 IMG_20200919_143722 IMG_20200919_141658 IMG_20200919_111731 IMG_20200918_164907 IMG_20200918_145341 IMG_20200917_154203 IMG_20200917_152942 IMG_20200917_151023

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

Fabriquer ses sacoches de 2 x 66 litres

Posté par vegaroma le 17 août 2020

Avant de partir pour Rome en 2017, j’ai fabriqué moi même une bonne partie de mon matériel. Entre autre les sacoches.

Pourquoi ?

- Les sacoches du commerce sont généralement en toile et finissent par se déchirer

- Les sacoches du commerce sont malléables et font généralement le « ventre » dès qu’on les chargent ==> les affaires, de par l’apesanteur ont tendance à s’accumuler au fond.

- Les systèmes de fermeture sont à base de sangles qui ont la flacheuse habitude de se prendre dans les branches ou les rochers dans les sentiers étroits.

Les sacoches que j’ai fabriquées ont actuellement plus de 10000 kilomètres et m’ont prouvé leur fiabilité. Aussi, dans un esprit de partage dont j’ai bénéficié lors du début de mon aventure de la randonnée avec un âne, je vous livre ci dessous le patron et la liste des matériaux nécessaires à la réalisation d’une paire de sacoches extrêmement solides.

LE PATRON

Patron sacoches_1 Patron sacoches_2Découpe bâche pour sacoches

 

LA LISTE DES FOURNITURES

tarifs valides en août 2020

 MFM Baches ⇒ Toile PVC verte 560gr/m² (lais de 3 mètres))

https://www.bachesmfm.com/catalog.asp?qs_catalog_num=301

200x300 = 34+ port environ 16,80 = 50,80

Extremtextil ⇒ Velcro 4cm pour fermeture des sacoches

male

https://www.extremtextil.de/en/hooktape-for-sewing-038mm.html

1m x 1€56 = 156 plus port

femelle

https://www.extremtextil.de/en/looptape-for-sewing-038mm.html

1m x 1€56 = 156 plus port

 Extremtextil ⇒ Grosgrain vert 25mm polyester pour protection des coutures

https://www.extremtextil.de/en/grossgrain-ribbon-polyester-25mm.html?number=70399.FARNGRU

5m x 0,58€ = 2,90€ plus port

 Extremtextil ⇒ sangle pour suspension sacoche vert 25mm

https://www.extremtextil.de/en/webbing-polyester-25mm-strong.html?number=70067.GRUEN

1m x 1,75€ = 1,75€ plus port

 Extremtextil ⇒ sangle pour renfort sacoche noir 50mm ou sangle de sécurité à récupérer dans une casse

https://www.extremtextil.de/en/webbing-polyester-50mm.html?number=60505.SW

7m x 1,75€ = 12,25€ plus port

Total Extremextil 20,02€ + port 3,98 = 24€

 Inoxalubarres de suspension inox 304 diam 10mm

https://www.inoxalu.fr/Article.aspx?itmID=2-inox-304l-alimentaire-tubes-ronds-tube-rond-tube-rond-10-1

1m20 = 8,10€ plus port = 25,88€ ⇒ peut être remplacé par un matériau mon cher

soit au maximum 101€ la paire de sacoches

outils nécessaires

machine à coudre ancienne type à pédalier aiguille à cuir, fil à coudre fort

machine à coudre manuelle speedy stitcher ( a avoir pour réparations d’urgence en rando)

 

Photos pour aider à la réalisation

IMG_20200817_090622 IMG_20200816_115107

 

Pour faire le bas des rangements extérieurs, replier et marquer l’angle selon le patron, coudre, couper le surplus. Au préalable, poser un rivet pour écouler l’eau de pluie.  Coudre ensuite le grosgrain sur le pourtour.

IMG_20200816_115155 IMG_20200816_115124

Les 3 sangles de 50mm sont cousues tout le long de la sacoche et viennent la renforcer

IMG_20200816_115224 IMG_20200816_115205

Les 3 bandes de velcro sont cousues sur la sangle de 50. Côté mâle sur la sacoche, femelle sur le rabat. On aperçoit à l’intérieur, les renforts en Akilux (récupération)

IMG_20200816_115000 IMG_20200816_115137

Les sangles de fixation de la sacoche. Noter les petits renforts en toile à bâche gris au niveau des frottement contre le bât

IMG_20200816_115047 IMG_20200109_093136

Le renfort du bas (prolongation des côtés) et méthode de fixation des sacoches sur le bât

 

Ordre de réalisation/montage

1  faire tous les ourlets de 2cm (tous les « 1″ du patron) – tracer un trait à 4cm du bord, former le pli, coudre

2.1  mettre un rivet sur le bas des rangements extérieurs, plier vers l’intérieur selon les traits du patron, coudre, couper le surplus  (repère 11)

2.2 coudre le grograin vert sur tout les côtés et le fond des rangements extérieurs (repères 10 et 11)

3 coudre les 3 sangles de 50 côté intérieur des sacoches (sur les repères 2, 3, 4, 5, 6)

4 côté arrière, extérieur, à gauche des sangles de 50 cousues à l’intérieur, coudre 2 sangles de 50 en renfort pour les sangles de suspension (repère 4). Longueur 30 cm x2 .Prévoir sur ces 2 sangles, partie haut des sacoches, de quoi passer les barres de suspension

5 côté arrière, extérieur, sur la sangle de 50 centrale cousue à l’intérieur, coudre 1 sangle de 50 pour le passage des barres de suspension (repère 4). Longueur 8 cm

6 côté arrière, extérieur, sur les 2 autres sangles de 50 cousues à l’intérieur, coudre 2 sangles de 50 en renfort pour les sangles de suspension (repère 4). Longueur 15 cm.Prévoir sur ces 2 sangles, partie haut des sacoches, de quoi passer les barres de suspension

7 côté arrière, extérieur, coudre les 4 sangles vertes de 25mm qui vont permettre de passer les cordelettes de suspension des sacoches – 4 x 25 cm. (repère 4)

8 coudre les 6 velcros de fermeture des sacoches : 3 mâle sur l’avant (repère 6) et les 3 femelle sur ke rabat (repère 2). Les velcros sont cousus sur les grandes sangles de 50

9 coudre les rangements extérieurs (repères 10) sur les côtés des sacoches (repères 7)

10 coudre les fonds  (repère 8) des côtés sur le fond des sacoches (repère 5)

11 coudre les côtés (repères 7) sur l’avant et l’arrière des sacoches (repères 4 et 6)

12 coudre les 2 rabats (repères 9) sur le dessus des sacoches (repère 3)

13 coudre le grograin sur les différentes coutures des sacoches

 

Réparations

griffures ==> badigeonner de colle PVC pour canalisation

déchirures ==> j’ai toujours avec moi un petit bout de bâche que je couds au Speedy Stritcher que j’ai également toujours avec moi

 

 

 

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

Juillet 2020, petite balade de 200 kms dans les Ardennes

Posté par vegaroma le 13 août 2020

Après avoir vu un reportage sur les Ardennes, nous avons eu envie de découvrir cette région que nous ne connaissons pas. Nous montons Véga dans son van le 6 juillet, direction Charleville Mézières ou nous laisserons la voiture et le van pour randonner le long de la Meuse jusqu’à la frontière Belge.

Nous devions faire des petites randonnées annexes dur les coteaux, mais nous avons dû abandonner ce projet. En effet, la vois verte qui longe la Meuse est entièrement goudronnée à l’attention des vélos, mais, au bout de 200 kilomètres, les sabots de Véga étant trop usés par le macadam, nous avons écourté cette rando.

IMG_20200706_192947 IMG_20200706_192920

La très belle place Ducale de Charleville

IMG_20200715_130241 IMG_20200709_094856 - Copie

Le long de la Meuse

IMG_20200708_151307 - Copie IMG_20200708_095138 - Copie

Maison du 16éme à Revin

IMG_20200707_150326 IMG_20200707_133451 IMG_20200707_133441 IMG_20200715_111141

IMG_20200713_170552 IMG_20200713_165408

Par moment, la Meuse est bordée par des tronçons de canaux pour récupérer les dénivelés

IMG_20200713_151600 IMG_20200713_111539

La tunnel de Revin qui permet de shunter le méandre      Oies bernaches du Canada

IMG_20200713_104914IMG_20200710_102457 IMG_20200711_112303 IMG_20200711_115631

Givet ville frontalière, la citadelle et l’hôtel de ville

IMG_20200710_153222 IMG_20200710_181135

Bivouac « branché » près de la centrale de Chooz

IMG_20200711_111742 IMG_20200710_102457 IMG_20200709_173736 IMG_20200709_154633

Sur le chemin du retour, vue sur Monthermé

IMG_20200709_144144IMG_20200716_203448

A chacun sa gourmandise !

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Mai 2020, fin de confinement, randonnée de 250 kms

Posté par vegaroma le 11 août 2020

En cette fin de confinement, il nous tardait, à Véga et moi même, de reprendre la route. Partis du pré de DOMONT (95), nous avions rejoint le canal de l’Ourcq au niveau de Meaux, puis nous l’avons remonté jusqu’à la Ferté Millon. Retour sur Domont via Crépy en Valois et la forêt d’Ermenonville.

 

IMG_20200611_135915 IMG_20200601_112703

Départ, la Forêt de Montmorency et le Vexin

 

IMG_20200601_175414 IMG_20200603_142521

1er bivouac et regard sur l’un des étangs de Commelles

IMG_20200603_163505 IMG_20200605_151451

Le charmant château de Pontarmé et paysage de Brie

IMG_20200606_130529 IMG_20200608_105343

Le long du canal de l’Ourcq

IMG_20200608_142600 IMG_20200608_153326

Sur le retour….

IMG_20200610_145202 IMG_20200611_122450

 

Voie royale pavée et vielle borne dans la forêt d’Ermenonville

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Août 2019, escapade de 220 kms dans le Morvan

Posté par vegaroma le 24 septembre 2019

Du 12 au 23 août, nous sommes allés faire le tour des lacs du Morvan, Jean-Eudes (avec qui je randonne tous ans ans une 10aine de jours au moisb d’août), Véga et moi.

Les journées du 12 et du 23 sont utilisées pour faire le voyage de Domont à la Ferme équestre de Taclin, à l’est de Chateau-Chinon,  dont les propriétaires ont gentiment accepté de nous garder le van et la voiture pendant nos 10 jours de marche.

Pas grand chose à dire sur ce périple de 220 kilomètres sinon que, comme d’habitude, Véga s’est montrée une superbe randonneuse. Nous avons dû passer de nombreux gués sur des ruisseaux plus ou moins important et surtout, 3 gués importants sur les rivières de l’Yonne et de la Cure. Comme Véga n’aime pas l’eau, elle a tendance à rebrousser chemin si les gués font plus de 5 mètres et semblent profonds. Profitant de mon expérience sur le GR1 en avril/mai, j’avais acheté une corde de 20 mètres qui lui a servi de fil d’Ariane pour passer les gués importants.

Partis de la ferme de Taclin, nous sommes passés par les lacs ou étangs d’Oussère, d’Ouroux, Chaumeçon, Crescent, du Roi, de St Agnan, du Taureau puis, pour terminer, des Settons. Lez tout, dans un paysage très vallonné, en passant d’une vallée à l’autre, d’une altitude de moins de 200 mètres à 800 mètres, dans un paysage très forestier.

IMG_20190816_093405 (FILEminimizer) IMG_20190815_135629 (FILEminimizer) IMG_20190815_120004 (FILEminimizer) IMG_20190815_115417 (FILEminimizer) IMG_20190815_114023 (FILEminimizer) IMG_20190814_092933 (FILEminimizer) IMG_20190813_144309 (FILEminimizer) IMG_20190813_110200 (FILEminimizer) IMG_20190813_090515 (FILEminimizer) IMG_20190819_111351 (FILEminimizer) IMG_20190819_095517 (FILEminimizer) IMG_20190818_095201 (FILEminimizer) IMG_20190817_145359 (FILEminimizer) IMG_20190817_144838 (FILEminimizer)

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Avril/mai 2019, 520 kilomètres sur le GR1, grande boucle autour de Paris

Posté par vegaroma le 28 mai 2019

Il y avait 1 ans que Véga et moi n’étions partis en randonnée. Cela nous manquait !.

Heureusement, Martine m’avait proposée de faire le GR1 qui est une grande boucle autours de Paris. Traditionnellement, elle part de la Défense. Pour nous, le départ s’est fait du pré de Domont, habitat traditionnel de Véga, le 24 avril, par un temps maussade.

Que dire de cette randonnée ? 

Le GR1 est très agréable à marcher. Pour les amateurs, il est possible de le faire en plusieurs fois car il y a de nombreux accès à partir des gares de banlieue. Nous avons du reste rencontré une équipe de randonneuse au cours de notre périple avant l’arrivée à Meaux.

Le chemin est bien balisé, traverse de nombreuses forêts et bois, et, globalement, emprunte peu de goudron. Les paysages sont variés en fonction des régions traversées et il nous permet de découvrir des monuments improbables, témoins de centres d’activité importants dans le passé.

Le faire avec un âne nous expose à des difficultés supplémentaires : escalier, chicanes étroites ou barrières infranchissables pour une bête de plus de 300 kilos, pas d’escalade… Cependant, Véga est une si bonne randonneuse, que je n’ai dû faire que 2 ou 3 détours face à des difficultés qui l’auraient mise en danger.

Cette année fut pluvieuse. Très pluvieuse même, à tel point, que, sur la fin, en prévisions de pluies à venir après 3 jours de beau temps, j’ai coupé 2 boucles du GR pour raccourcir le trajet de 1.5 à 2 jours de marche.

Comme d’habitude, j’ai fait beaucoup de rencontres agréables, chaleureuses et réconfortantes.

Un merci particulier pour leur gentillesse et cordialité à :

- Daniel, Jacques et Philippe du centre équestre de Dammartin qui m’ont offert le gîte et avec qui j’ai passé une excellente soirée. Je crois avoir fait un émule auprès de Jacques qui rêve maintenant de rando au long cours avec une âne !

- Valérie et Serge à Boigneville, qui m’ont fait me détourner de quelques kilomètres du tracé afin de faire paître Véga dans leur jardin et profiter d’un repas convivial. Le lendemain, Serge a poussé la gentillesse en faisant une 12 aine de kilomètres avec moi.

- Bernard, à Boissy sous St Yon qui, alors que je cherchais un lieu de bivouac en angoissant  en raison des orages attendus, m’a proposé de dormir dans une caravane, au sec et sur un bon matelas.

- XX et YY au hameau des Moutiers ou je suis resté 2 nuits à cause de la pluie et qui m’ont permis de me mettre régulièrement au chaud devant un café

- Déborah et David à Neauphle le Vieux qui, outre une soirée agréable m’ont fait découvrir la farine de lentilles avec laquelle ont fait (entre autre) d’excellents sablés

- Sandrine, Gilles et leurs enfants à Longuesse chez qui, après un bon repas familial, j’ai passé ma première nuit dans un lit depuis mon départ du 24 avril. C’est à eux, qui sont âniers, que j’avais acheté Véga en 2016. Ils ont toujours répondu présents lorsque je me suis trouvé en galère par méconnaissance des « petits bobos » dont peut souffrir un âne, que ce soit pendant le périple à Rome, ou ensuite, au pré ou en randonnée.

- et enfin, à Marie Agnès et Philippe, à Ennery, qui se sont mis en 4 pour nous trouver un lieu de bivouac, sont venus le matin avec le petit déjeuner, accompagnés des élèves de l’école avec qui nous avons ensuite fait un bout de chemin.

Mais trêve de discours, place maintenant aux photos qui ont jalonnées nos pas.

20190424_092723 (FILEminimizer) 20190426_093602 (FILEminimizer) 20190426_100239 (FILEminimizer)

Départ forêt de Montmorency, puis celle de l’Isle-Adam et enfin de Carnelle. Une ancienne borne est devenue tuteur !

20190426_124307 (FILEminimizer) 20190426_125132 (FILEminimizer) 20190426_130211 (FILEminimizer)

Ballade agréable avec un ciel bleu le long des étangs de Comèle. Au fond, le château de la Reine Blanche.

20190426_152656 (FILEminimizer) 20190426_153032 (FILEminimizer) 20190427_114018 (FILEminimizer)

Le joli château de Pontarmé. Je  profite de la pause du midi pour faire sécher le tente qui est trempée tous les matins

20190429_102543 (FILEminimizer) 20190429_110014 (FILEminimizer) 20190429_170616 (FILEminimizer)

Le canal de l’Ourcq avant d’arriver à Meaux (la mairie). L’église de Crécy la Chapelle

20190429_141518 (FILEminimizer) 20190429_141637 (FILEminimizer) 20190430_144149 (FILEminimizer)

Le GR coupé par un dépôt sauvage derrière lequel je découvre, scandalisé, un piano à queue. Rencontre avec un autre randonneur, Cédric et son cheval blanc aux yeux bleus, Nachoba Adaïs

20190430_112339 (FILEminimizer) 20190503_122453 (FILEminimizer) 20190503_134228 (FILEminimizer)

Le GR étant prévu pour les piétons, je suis confronté régulièrement à des passages étroits où Véga, en bonne randonneuse, passe sans problème dès que je lui ai retiré les sacoches. Par contre, pour passer ce pont, elle a hésité une bonne 1/2 heure. Au suivant, elle a préféré passer à gué. Et on dit que les ânes ont peur de l’eau !

20190501_142420 (FILEminimizer) 20190502_095021 (FILEminimizer) 20190502_102600 (FILEminimizer)

Par contre, il est des obstacles qui m’obligent à trouver un autre chemin ! Heureusement que le GPS est équipé d’une cartographie détaillée !

20190502_143431 (FILEminimizer) 20190503_094127 (FILEminimizer) 20190506_094334 (FILEminimizer)

Malgré la pluie qui tombe presque en permanence, je suis récompensé soit par des beau bâtiments, soit par des « vieilleries ». Ancienne commanderie Templière en restauration, au milieu de nulle part

20190503_102812 (FILEminimizer) 20190503_102645 (FILEminimizer) 20190503_110741 (FILEminimizer)

Le château de Blandy les Tours qui appartenait dès le 12ème siècle aux comtes de Melun. Quelques travaux à prévoir

20190503_151324 (FILEminimizer) 20190504_133835 (FILEminimizer) 20190505_144053 (FILEminimizer)

Vaux le Vicomte (sous la pluie !) puis la forêt de Fontainebleau où je m’aperçois que Véga n’a pas perdu depuis les chemins escarpés du périple à Rome

20190505_113539 (FILEminimizer) 20190505_164648 (FILEminimizer) 20190506_120757 (FILEminimizer)

Reconstruction du paysage de lande dans la forêt de Fontainebleau. Passage étroit entre 2 rochers, Véga a forcé, une sacoche n’a pas apprécié. Repos du midi

20190506_134917 (FILEminimizer) 20190506_151740 (FILEminimizer) 20190507_165456 (FILEminimizer)

Plus de 2 heures avant qu’elle ne décide à passer. Je n’ai rien compris car elle a fait pire en traversant le Po en Italie. Joli manoir. Vue sur Boissy le Cutté. Nous avons û trouver un autre chemin que le GR car ce dernier descendait à travers ces Rochers et c’était trop dangereux pour Véga.

20190508_151926 (FILEminimizer) 20190508_153028 (FILEminimizer) 20190508_165350 (FILEminimizer)

Passage sous la RN20. après quelques hésitations, ma brave Véga a bien pris les escaliers. Je suis sûr que les personnes qui sont confrontées aux CRS préfèreraient ceci.

20190509_093047 (FILEminimizer) 20190509_093242 (FILEminimizer) 20190509_093313 (FILEminimizer)

l’étonnante église de Saint Sulpice de Favières. et l’ancienne porte.

20190510_142354 (FILEminimizer) 20190510_153945 (FILEminimizer) 20190511_083125 (FILEminimizer)

Saint Arnoult en Yvelines. Plus joli que les barrières de péage! Champ de muguet en forêt de Rambouillet. Lavoir de Moutiers où l’on m’avait conseillé de bivouaquer le veille. Heureusement, j’avais préféré monter le tente. Il a plu toute la nuit et toute la journée suivante.

20190512_144713 (FILEminimizer) 20190512_150445 (FILEminimizer) 20190512_183400 (FILEminimizer)

Le parc et le château de Rambouillet. Bivouac agréable (le ciel s’est enfin dégagé) près de l’étang de Coupe-Gorge

20190513_094407 (FILEminimizer) 20190513_105707 (FILEminimizer) 20190513_143230 (FILEminimizer)

Chêne remarquable en forêt de Rambouillet. Flânerie sous un ciel bleu le long de l’étang de Hollande. Vieille porte dans Montfort l’Amaury.

20190513_162250 (FILEminimizer) 20190515_103637 (FILEminimizer) 20190515_150254 (FILEminimizer)

Venez voir, un âne passe ! Vue sur Triel sur Seine. Château de Villette où fut tourné le film Da Vinci Code.

20190515_152630 (FILEminimizer) 20190516_101925 (FILEminimizer) 20190516_130453 (FILEminimizer)

Vues sur Sagy et Condécourt. Croix pattée du Vexin.

20190517_090054 (FILEminimizer) 20190517_101250 (FILEminimizer) 20190517_105553 (FILEminimizer)

Au matin, à Ennery j’ai eu la visite des enfants de l’école qui m’ont ensuite accompagné un bout de chemin. Moments inoubliables que de voir cette complicité entre l’animal et les enfants. Je ne sais comment elle est passée. J’avais enlevé sacoches et bât. Le temps que j’amène le bât et le tapis plus loin, elle était du bon côté.

IMG_81671 (FILEminimizer) IMG_81711 (FILEminimizer) 20190517_135338 (FILEminimizer)

En forêt de l’Isle-Adam, autre rencontre forte de Véga et d’enfants. C’est incroyable de voir le plaisir qu’elle prend à ce faire chouchouter par les enfants (elle en ferme les yeux de plaisir). Château d’Auvers, fin du voyage le 18 mai, après 520 kilomètres parcourus.

 

 

 

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Mai/juin 2018, boucle en direction du Chemin des Dames, à la mémoire de nos poilus

Posté par vegaroma le 28 octobre 2018

 20180528_093511 20180528_164328

Départ d’Ecouen le 28 mai                                                 Château de la reine Blanche près de Coye la Forêt

20180530_09162520180530_092225

Les chemins sont détrempés tant il a plu !                            Les routes vicinales sont couvertes de boue

20180530_11464420180530_114445

Au début, Véga évite les laisses d’eau, mais elles sont tellement nombreuses qu’elle fini par y aller !

20180530_093635 20180530_093806

Le chemin me fait découvrir des beaux bâtiments, l’église de Roberval

20180530_10453120180531_112211

Le château de Verberie sur les bords de l’Oise                   Compiègne, sa cathédrale

20180531_11534420180531_124755

Et le palais Napoléon 3 vu de la place impériale,…                                 et de derrière

20180531_163028 20180531_164609

La rotonde de l’armistice et un char Renault de la victoire

20180601_11122420180601_164936

J’avais repéré ces bornes depuis un moment avant de pouvoir en saisir une avec sa date !  un abris pour un bivouac pluvieux !

 

20180601_140425 20180601_140657

Détail de l’église de Tracy le Val

20180602_114527 20180602_134310

Véga parmi les coquelicots                                                   Arrivée sur le village de Selens

20180602_172413 20180602_172654

Les ruines magnifiques de Coucy le Château et Véga au pied des murailles

20180604_112401 20180604_112450

Véga a, je ne sais pourquoi, refusé de passer cette passerelle. Il m’aura fallu presqu’une heure pour la lui faire franchir !

20180605_093453 20180605_130022

Nous y sommes, et déjà les stigmates de ces heures terrible se découvrent

20180606_090042 20180606_093012

Les cultures ont nivelé les terres, mais dès que l’on pénètre dans les bois, 1 siècle après, les trou d’obus nous rappellent les horreur qu’on dû subir nos ancêtres

20180607_150755 20180606_110805

Cet arbre tombé à cause de la terre détrempée a eu raison de Véga. Nous avons fait un détour de plusieurs kilomètres pour retrouver notre route.

Tous les villages ont subit des dégâts importants. Tous les clochers ont été reconstruits après guerre

20180606_162704 20180608_124457

Charmant chateau au milieu de nulle part                       et monument également perdu au milieu de nulle part

20180608_152948 20180608_170806

Véga est victime d’une fourmilière. Je la soigne à l’eau oxygénée avant de trouver un maréchal ferrant. Chateau de Vic sur Aisne

20180609_171523 20180609_173304

Pierrefonds

20180609_180210 20180610_112538

Véga en admiration devant l’escalier qu’elle vient de monter. Moi, j’ai contourné cet arbre, Véga, elle, est allé tout droit à travers les branches !

20180610_120716 20180611_100039

Entrée de l’abbatiale de Saint Jeau au Bois                     Le GR, non entretenu sur cette parcelle est envahi par les ronces, orties, …. j’y ai gagné une bonne 20aine de tiques !

20180614_100011

Dernier bivouac dans un paysage charmant avant le retour à la maison.

400 kilomètres parcourus avec Véga.

La prochaine rando commune était prévue dans le Lot en octobre, mais, Martine s’étant cassé la tête de l’humérus en tombant, la prochaine rando avec Véga sera au printemps 2019, le GR1 qui fait sur un peu plus de 500 kilomètres, le grand tour de Paris.

A 2019 donc !

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Randonner avec un âne : matériel et organisation

Posté par vegaroma le 3 mai 2018

Suite à mon retour de Rome, j’ai effectué quelques modifications, à mon matériel. Depuis, l’ayant resté sur 3 randonnées de plusieurs jours, j’en suis arrivé à une situation qui me satisfait pleinement.

Aussi, j’écris cette page afin de partager mon expérience avec les habitués et ceux qui souhaiteraient se lancer dans cette belle aventure de la rando avec les « grandes oreilles »

Pour l’ensemble de mon matériel (sauf les sacoches), j’ai choisi une couleur facilement repérable dans la nature car pour ainsi dire absente : le bleu vif et du rouge pour le  couvercle des boites.

 

Le tapis de bât

Prendre un tapis déhoussable constitué d’un fourreau en coton épais et tapissé de feutre épais avec double épaisseur au niveau des patins. On peut en trouver soit chez Cheval Paradis, http://www.chevalparadis.fr, ou d’autres fournisseurs. Recherche Google   « tapis de bât déhoussable »

 

Le bât

Après une expérience plus que malheureuse avec un bât Randoline, j’ai fabriqué mon propre bât qui est parfaitement adapté au dos de Véga.

Entretenir le bois avec un mélange de 25% de térébenthine et 75% d’huile de lin, et le harnais en cuir avec de l’huile de pied de bœuf.

Véga bât maison_2

Mon bât « maison et le tapis déhoussable. Noter que l’on peut harnacher aussi bien du côté droit que du côté gauche.

 

Les sacoches

Fabrication personnelle en toile de bâche de camion, renforcées sur toute leur périphérie avec de la sangle de ceinture de sécurité récupérée dans une casse de voiture. Fermeture velcro large. 60 litres chacune et de couleur verte. Pour qu’elles ne se déforment pas, je les aie rigidifiées avec des plaques de PVC alvéolaire (panneau de permis de construire, chantier, agence immobilière,…)

sac 2

Chaque sacoche possède une petite poche extérieure à l’arrière. Le fond en est percé pour laisser écouler la pluie

20180317_142729

Le capitonnage intérieur en PVC alvéolé permet aux sacoches de garder leur forme. Au sol, 2 des boites.

 

Le chargement des sacoches : je mets sur l’avant (qui absorbe les chocs) mes sacs à duvet et vêtements ainsi que mes bidons d’eau (que je ne remplis que le soir avant de monter le bivouac). La tente repose au fond de l’une des sacoches. Le reste du matériel est réparti dans des boites hermétiques. Il est important de veiller à la solidité et la souplesse des boites c’est la raison pour laquelle mon choix s’est porté sur le modèle  « Grand chef » de 6.5 litres de chez Curver pour les 5 boites principales. Chaque boite est fermée avec un élastique (chambre à air de voiture)

L’avantage de ce rangement est multiple :

-          les sacoches ne font pas le « ventre ».

-          chaque boite est dédiée : affaires Véga, Outils, Cuisine, ….

-          le poids en est connu d’avance et facilite l’équilibrage des sacoches

-          le chargement des sacoches après bivouac est beaucoup plus rapide qu’avec des contenants non uniformisés

 

Les licol, longes et piquet :

Un licol en cuir échauffe moins la peau au long court et par grande chaleur

Une longe de 2 mètres pour la mener.

Une longe de bivouac de 10 mètres en câble acier de 3mm et de 500kg de charge de rupture passée dans un tuyau en PVC armé de même longueur et  diamètre 8/12. La longe de bivouac est équipée côté âne d’un émerillon qui évite au câble de s’entortiller ;  fabrication personnelle. Deux mousquetons (à vis) permettent de raccorder la longe d’un côté au piquet de bivouac, de l’autre à Véga. Piquet également de fabrication personnelle : fer à béton de 12 de section,  long de 50cm. Il est muni d’un anneau qui tourne et dans lequel on fixe la longe de bivouac.

réduit  20180424_104315

Le piquet et la longe de bivouac sont fixés sur le bât et sont à portée de main.

Remarquez les petits picots qui empêchent les cordelettes de suspension des sacoches de glisser mais permettent néanmoins de les retirer rapidement en cas d’urgence.

 

La boite de soins pour Véga, 3 kilos

réduit  20180423_170645

Filet anti-mouches, répulsif, gants, cure sabot, étrille, tire-tique, spray pour les plaies, éosine, ciseaux, couteau à crin, bétadine, pommade cicatrisante, talc, savon de Marseille, graisse pour les sabots, brosse, pierre à sel.

 

La boite cuisine, 2,8 kilos

réduit  20180423_174039

Pare-vent, casserole diam 16 anti-adhésive, cafetière Italienne, spatule, tire-bouchon/ouvre boite, épluche légume, cuillère métal, râpe, éponge et gratounet, filtre pour purifier l’eau, liquide vaisselle, poignée et passoire.

 

La boite outils, réparation et électricité, 3,8 kilos

réduit  20180423_172432

Boite outils et pièces de bâche, cordelette (tente, fil à étendre le linge, …), recharge gaz pour briquet, boite accessoires électrique, mousqueton de rechange, 2 tubes de réparation pour les mats de la tente, 2 stylos de rechange, 1 massette de 1 kilo (piquet de bivouac et tente), des petits élastique de rechange (chambre à air de vélo), épingles à linge (boite orange), 1 boite accessoires de couture, 1 poinçon (pour la couture des pièces épaisse tel que le cuir), 1 Speedy Stitcher (couture), des élastiques de rechange.

En randonnée au long court (plusieurs mois), il peut être utile de prévoir dans la boite à outils un peu de colle tuyau PVC pour renforcer la toile au niveau des éraflures

réduit  20180423_172625réduit  20180423_172931

Détail de la boite à outil et de la boite à couture. Fil de différente grosseur, ru-balise, sangles diverses, réparation matelas à air, colle glue,

réduit  20180423_173242

Fils USB divers, adaptateurs à vis et à baïonnette (si pas de prise de courant, on peut ainsi charger), 2 piles lithium 1;5 volts, 2 chargeurs USB, le chargeur pour les piles lithium 1.5 volts rechargeables, 1 batterie de 22000mA.

 

Les 2 boites de réserve d’épicerie oscillent entre 1,5 et 2,8 kilos chacune

Huile d’olive, vinaigre balsamique, sel, poivre, épices, lait, purée, riz, sucre en poudre, pates, et divers produits frais et conserves achetés le long du chemin. Je répartis à poids égal dans chacune des 2 boites.

réduit  20180423_174645

Les 2 boites épicerie, la pharmacie et les 2 bidons d’eau

 

La boite réchaud à essence Coleman 441, 1 kilo

L’avantage de l’essence est qu’on en trouve partout et que c’est insensible au froid (le gaz gèle). Comme l’essence voiture n’est pas pure, j’avais également amené quelques millilitres de nettoyant injecteurs moteur à essence. 20 à 25 gouttes par plein du réchaud. L’essence est stockée dans une gourde métallique. J’avais un emballage de Confipote en guise d’entonnoir pour remplir le réchaud, et un briquet tempête pour l’allumage.

réduit  20180423_184928

Le réchaud, le briquet, l’entonnoir de remplissage (confipote), l’additif. La bouteille d’essence est stockée dans une des poches extérieure.

L’avantage de l’essence est qu’on en trouve partout et que c’est insensible au froid (le gaz gèle). Comme l’essence voiture n’est pas pure, il faut additionner chaque plein du réchaud avec 25 gouttes par plein du réchaud.

 

La boite pharmacie, 800 grammes

basique, dont bandes de contention et  huile essentielle de tea tree pour désinfecter et retirer les mauvaises odeurs de mes chaussures : 3 ou 4 gouttes sur la semelle suffisent.

 

La tente, 4 kilos

3 places (volume = confort), type dôme (volume intérieur), suspendue (possibilité ainsi de ne pas monter la tente intérieure) et munie d’une avancée qui permet de cuisiner à l’abri lorsqu’il pleut et de ranger les affaires de bivouac. Hauteur 1m30 pour le confort également.

 

Le sac matelas à air et gonfleur, 700 grammes

 

La trousse de toilette, 700 grammes

réduit  20180423_174837

La tente, machette, sac nuit, sac vêtements, trousse de toilette et matelas à air

Le sac « nuit », 2 kilos

-          duvet

-          drap de duvet

-          pyjama

-          étui à lunettes

 

Le sac « vêtements», 2,6 kilos au maxilmum

-          1 sous sac avec les sous-vêtements

-          1 sous sac avec les vêtements de rechange

 

Divers

-          La machette

-          Les 2 bidons de 5 litres pour l‘eau

-          Une petite bâche pour couvrir le bât la nuit et pour le pique-nique ou encore s’abriter de la pluie

-          Un seau en toile PCV repliable de 12 litres acheté en chine sur AliExpress. Le seau sert pour faire boire Véga et, par moment, pour se laver.

-          Panneau solaire de 18 watts

 

Dans mon sac à dos de 30 litres, 3,5 kilos

lampe frontale

- 4 accus lithium 1,5 volts de rechange pour le GPS

- GPS Garmin 35 avec cartographie et mes traces préparées d’avance

- liseuse

- casque audio

- lunettes de soleil

- monoculaire

- couteau fourchette verre

- vêtements chauds

- vêtements de pluie

 

Publié dans | 6 Commentaires »

Avril 2018, 4 jours à travers les forêts de Montmorency et l’Isle Adam vers l’est du parc du Vexin

Posté par vegaroma le 2 mai 2018

La temps aura été avec nous pendant ces 4 jours de rando très agréables, qui nous font traverser les forêts de Montmorency, de l’Isle Adam, pour nous mener dans l’est du parc régional du Vexin avant de revenir sur nos pas.

réduit  20180423_104136réduit  20180423_105906réduit  20180423_183444

Un vrai plaisir ces sous bois !                                   Rencontre avec les marcheurs du club « le bel âge » de Ermont      Premier bivouac

réduit  20180423_110912réduit  20180424_121059réduit  20180424_182502

Explosion de couleurs sur le Vexin en cette saison    Véga m’étonnera toujours : une toute petite hésitation avant de traverser !           2ème bivouac

réduit  20180425_120108réduit  20180426_095406

manger…. manger…. encore manger !

réduit  20180425_154707réduit 20180425_184442

3ème bivouac sur les berges de l’Oise et rencontre avec Bruno qui vient de pécher une carpe de plus de 16 kilos

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Petite balade de 3 jours dans le Vexin Mars 2018

Posté par vegaroma le 17 mars 2018

Dorian, jeune maréchal ferrant d’une 30 aine d’années que j’ai connu via le blog prépare un voyage à pied, avec son âne, Galopin, de Longuesse (95) ou il a acheté Galopin à Sandrine et Gilles LEMAIRE (Anes en Vexin) à Saint Véran, dans les alpes atlantiques, soit une randonnée d’environ 1200 kilomètres.

Avant de faire le grand saut, il voulait rester son matériel. Désirant moi également tester ma nouvelle organisation de rangement dans les sacoches, nous avons décidé de faire une petite randonnée de 3 jours dans le Vexin au départ de Longuesse.

Rendez-vous est pris à la maison lundi 12 mars à 8 heures. Nous attelons le van que je viens d’acheter, chargeons Véga à Domont ou elle a ses quartiers dans un grand pré, et nous voilà partis pour Longuesse. Le temps de prendre un café avec Sandrine, préparer les ânes, nous partons vers les 11 heures.

20180312_11143220180312_113956

Sandrine et Dorian préparent Galopin                              Avec ma nouvelle méthode de chargement, les sacoches tombent parfaitement

La journée du 12 est pluvieuse le matin et mitigée l’après-midi. Nous traversons de charmants villages fréquemment construits autour d’une vielle église de style roman. En fin d’après-midi, nous nous engageons dans une forêt ou la progression est rendue difficile car avec les dernières semaines pluvieuses, le sol détrempe n’absorbe plus l’eau et le chemin est régulièrement barré par des laisses d’eau pouvant atteindre plus de 10 mètres. Véga n’aimant toujours pas se mouiller les sabots, la traversée de ces laisses d’eau s’avère longue.

A la nuit tombante, nous sortons enfin de la forêt et pensons pouvoir planter la tente dans une prairie. Hélas, ce n’est pas un pré que nous découvrons mais une étendue d’eau stagnante. Heureusement, à l’orée de la forêt, nous avions repéré une cabane de chasseur avec un auvent ou nous installons notre bivouac près du village de Guitrancourt.

20180312_14495720180312_191346

L’église de Gaillon/Moncient                                             Nous sommes bien content d’avoir trouvé cet auvent pour bivouaquer !

13 mars, lever à 7 heures. Le temps de ranger, apporter les soins aux ânes, modifier le système de suspension des sacoches de Dorian au bât, nous partons à 10 heures. Belle journée avec de beaux rayons de soleil mais aussi beaucoup de vent dès lors que nous marchons à découvert dans les cultures. En fin de matinée, nous croisons un groupe de randonneuses avec qui nous restons parler marche puis nous arrêtons déjeuner avec une vue superbe sur le Vexin près de Follainville Dennemont.

L’après-midi, descente par un chemin agréable qui domine les méandres de la Seine, sous un beau ciel bleu sur Vétheuil. Nous remontons ensuite sur le plateau et plantons notre bivouac après le village de Saint Cyr en Arthies.

20180313_11013020180313_13343220180313_150158

Devant l’église de Fontenay St Père          Le sol est plus sec qu’hier !                                               La descente sur Vétheuil

20180313_17230520180313_183527

Notre bivouac                                                                       Véga en contre jour du coucher de soleil

14 mars, réveil à 7 heures, départ à 9h15. La marche, fort belle, s’effectue principalement à travers une magnifique forêt vallonnée de feuillus. Retour à Longuesse à 15 heures. Nous avons fait 62 kilomètres. Dorian a ainsi pu tester son matériel, améliorer la méthode de fixation de ses sacoches. Quant à moi, fort de mon expérience tirée de ma marche sur Rome l’année dernière, j’ai pu valider ma nouvelle façon de ranger mes sacoches. J’ai aussi pu valider que le bât que j’ai fabriqué à mon retour de Rome convenait parfaitement.

20180314_11104820180314_13502520180317_142729

Temps superbe et forêt agréable                                     Devant le château de Théméricourt                                  Mes sacoches renforcées et 2 de mes 5 boites de rangement

J’ai également pu tester les piles lithium rechargeables dans mon GPS. J’avais acheté 6 piles lithium AA rechargeables  de marque Kentli et un chargeur de 85 grammes sur AliExpress. Je n’ai pas eu besoin de changer les piles de mon GPS pendant ces 3 jours et, à l’arrivée, j’ai pu mesurer que je n’avais pas utilisé la moitié de la charge de ces accus !

Raisonnablement, je peux ainsi penser qu’avec mes 6 piles rechargeables, je dispose d’au minimum de 12 jours d’autonomie pour mon GPS.

Prochaine rando prévue, en solitaire avec Véga, du 16 eu 20 avril.

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

123
 

A la découverte de la Patag... |
2016: Pérou,Guyane,brésil |
Abroadinaustralia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon clainclain de bord
| Die Schwarzwald
| Undessinvoyageur